Cuves cylindroconiques

La Rolls des cuves de fermentation: la cylindroconique! Pourquoi on l’apelle comme cela et qu’est ce qui la distingue des autres? Cylindroconique cela signifie cylindre et cône, tout va bien. L’avantage de positionner un cône sous le cylindre c’est que toutes les levures qui se sédimentent dans le fond du fermenteur iront sans aucun doute au plus bas, au fond du cône! L’avantage est donc qu’on peut récolter ou enlever la levure. On peut la récolter de la cuve 1 pour ensemencer un autre brassin en cuve 2 ou on peut décider de simplement l’enlever pour affiner la bière et faire sa garde directement dans le même fermenteur. Joli! Au lieu de transferer la bière dans un autre fermenteur en dégagant la plupart des levures sédimentées et lancer la garde (la période où on désire affiner la bière), on peut simplement vider le fond du cône jusqu’à ce que la bière soit claire et lancer la garde. Pour ceux qui font un cold crash c’est pareil, on peut extraire la levure.

Le point d’attention principal sur ces types de fermenteurs est le degré d’inclinaison du cône. L’angle idéal est de 60 degrés. Il existe des cylindroconiques moins chers avec leur cone en 30° mais l’idéal est bien de 60°.

En terme de volume, étant donné qu’il s’agit des fermenteurs les plus pratiques, on peut en retrouver à partir de 30 Litres jusqu’à je ne sais combien d’Hectos 🙂 Evidemment la raison pour laquelle tout le monde n’en a pas est son prix. Ouais… une cylindro de 30 Litre c’est plus de 200€, donc à côté du sceau à 15€ difficile à rivaliser en terme de prix… Pour des cylindros de plus grande taille l’écart de prix se marque de moins en moins plus on monte de veolume. A partir d’un investissement de

Les « options »

Pour ce qui en est des options, on reprend globalement les mêmes que pour les cuves inox mais on peut en ajouter quelques unes:

  • Un trou d’homme, une trappe pour inspecter le fermenteur
  • Un CIP
  • Le nombre d’ouverture (vidange totale et vidange partielle pour pouvoir extraire un fond de levure par exemple)
  • Le fond plat ou un peu bombé
  • L’isolation de la cuve
  • Un indicateur de niveau
  • Le fait d’avoir une double-paroi pour permettre de faire passer un liquide froid ou chaud afin de gérer la température sans contact avec la bière
  • La possibilité de mettre un drapeau pour gérer la température sans contact avec la bière
  • Le fait que le fermenteur ait des pieds
  • La présence d’une sonde de température afin de réguler la température ou pour information
  • La présence d’un dégustateur
  • L’angle du cône
  • L’isolation du cône

Il est a noter que « cylindroconique » est un facteur de forme. Il existe donc des fabricants qui proposent de tels fermenteurs en d’autres matières que de l’inox.

Cet article prend place dans le contexte de la présentation du matériel possible pour faire sa fermentation. Vous pouvez jeter un coup d’oeuil sur cette page de synthèse afin de pouvoir voir les autres manières de fermenter sa bière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *