La fermentation: synthèse sur le matériel

La fermentation est la phase critique que les brasseurs amateurs maitrisent le moins. En effet, c’est une période où les gens pensent juste attendre que la bière se fasse alors qu’il y a de nombreux tests à faire comme les prises de densité, de température, de PH, un test d’attenuation limite, etc.

Cet article-ci ne parlera pas de ces étapes mais plutôt du matériel nécessaire pour faire une fermentation en fonction du volume et … de l’argent disponible car c’est aussi un poste qui peut couter très cher! Je vais tenter de synthétiser les options qui s’offrent à vous pour cette étape ô combien importante lors de la création de votre bière.

Ci-dessous, le listing des options qui s’offrent à vous classées de la moins onéreuse à la plus chère. Vous pouvez cliquer sur le lien de la liste pour arriver sur l’article correspondant au type de fermenteur:

Ci-dessous un tableau récapitulatif des options que je préconise personellement par rapport au volume que vous faites. Evidemment, si vous avez beaucoup d’argent, préférez toujours l’option de cylindro-conique. Le classement va du — au +++.

VolumeBouteilleSceauFûtMarmite bricoléeCuve inoxCylindro
<5L+++++++– –
10L/+++++– –
20L/+++++– –
40L/++++++++++
100L//++++++++
150L//+++++
>150L//– –– –+++

La gestion de la température étant le facteur clé pour la période de fermentation, il est important de prendre en considération la possibilité ou non de réguler la température de ses fermenteurs. Pour certains fermenteurs comme la bouteille d’eau, il va etre relativement difficile de réguler sa température, alors que des systèmes existent pour réguler celle-ci sur des cuves inox ou les cylindros. Je pense vous écrire à ce sujet un nouvel article d’ici quelques mois afin d’y vois plus claire sur les possibilités qui s’offrent à vous pour cette régulation.

Je ne parle pas de cuves ouvertes ou de barriques car l’utilisation de celles-ci sortent du scope du brassage en amateur ou pour les débutants, mais il faut tout de même noter que des femrentations peuvent se faire également dans de telles installations. Il est aussi à noter qu’il est aussi possible d’effectuer sa fermentation dans des tanks à lait en inox. J’ai décide de ne pas aborder le sujet des cuves isobarométriques (qu’on peut mettre sous pression) car celles-ci demandent une ligne d’embouteillage isobarométrique… On est hors budget, mais sachez que ca permet de ne pas faire de fermentation bouteille et qu’on met en bouteille une bière qui pétille directement, sans devoir attendre que la fermentation bouteille se fasse. Il va de soi qu’à ce moment-là, on ne remet pas de sucre pour l’embouteillage.

Et vous, quel est votre choix? Vous avez déjà un fermenteur, lequel? Que conseillez-vous ou déconseillez-vous? Faites part de vos expériences dans la partie commentaire de l’article 😉

4 pensées sur “La fermentation: synthèse sur le matériel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *