Les afficheurs de température (PID)

Introduction

Que ce soit pour le brassage, l’ébullition ou même la fermentation, le contrôle de température est essentiel afin de pouvoir reproduire plusieurs fois la même bière.

Afin de pouvoir contrôler le système de chauffe de nos cuves, il existe plusieurs possibilités:

  1. Prendre la température avec un thermomètre portable analogique/digital
  2. Lire la température avec un thermomètre intégré à la cuve
  3. Lire la température avec un thermomètre relié à un dispositif externe

C’est sur le troisième point que je vous écrit (parce que c’est celui que je préconise et que les deux premiers sont trivial).

L’idée est d’intégrer à une cuve un appareil qui prend la température (une sonde) et que cet appareil relaye l’information à un second dispositif externe qui reçoit cette donnée.

Ca parait inutile, mais le fait de découpler ces deux fonctions amènent de nombreux avantages:

  • On peut remplacer aisément un des deux dispositifs si l’un d’entre eux tombe en panne ou si on désire upgrader l’un des deux éléments (installer une sonde plus longue par exemple, ou passer d’un thermocouple K (peu cher) vers un PT-100 (très fiable) )
  • L’appareil qui reçoit l’information de température peut aussi jouer le rôle de contrôler la chauffe de la cuve si celle-ci est chauffée électriquement (résistances chauffantes)
  • Possibilité d’installer une alarme sur l’appareil qui reçoit les informations par exemple en cas de surchauffe

Ce type de montage nécessite donc deux composants: un RTD (resistance temperature control) est un dispositif qui affiche l’information (en général un PID). Nous allons nous concentrer sur le PID, mais sachez qu’il existe également un billet sur les RTD: Les sondes de température RTD

Le vif du sujet

Il existe de nombreux dispositifs PID sur le marché. L’essentiel à regarder lors de votre achat est de vérifier qu’il accepte le type de sonde que vous désirez. En effet, il existe des PID qui n’acceptent que les termocouples K par exemple et pas de PT-100. Prêtez-y donc attention. Le fait qu’il soit fourni ou non avec un relai SSR qui sera quant à lui nécessaire si vous voulez que le PID contrôle la résistance en fonction de la température du liquide et la température désirée, que vous avez alors encodée dans le PID.

Le format du PID est aussi important. Je préfère personellement ceux au format 33*33mm car ils ne prennent pas de place et sont facilement enfichables dans un boitier de récupération.

Les PID s’alimentent généralement en 220/230v et le relais bloque ou laisse passer ces 220V au bornes du PID.

Niveau branchements, nous avons traditionellement:

  • deux entrées d’alimentation,
  • trois entrées pour le thermocouple (sonde K / PT-100 / …),
  • une sortie pour le relais/SSR

Voici un schéma de branchement du dispositif en mode SSR:

Questions – réponses

Comment contrôler la température avec le PID?

Pour contrôler la température avec le PID une fois que le PID reçoit bien la température, deux fonctionnalités en fonction de votre type de chauffe:

  • Chauffage gaz/autre non interfacable avec de l’électricité:
    • L’astuce est de mettre une alarme (un dispositif LED/sonnerie) quand le seuil de température que vous avez réglé est dépassé ou est à l’inverse plus basse que la température captée par la sonde.
  • Chauffage électrique:
    • Soit on interface la résistance chauffante sur le PID directement avec un relais SSR
    • Soit on utilise la méthode moins pratique mais où on contrôle de manière plus manuelle des chauffages non cpontrôllables via électricité (voir ci-dessus)

6 réflexions sur “Les afficheurs de température (PID)

  • septembre 20, 2020 à 2:21
    Permalien

    Il manque un bout de l’article sur les afficheurs, Tu as mis quoi toi ?

    Répondre
    • septembre 21, 2020 à 12:26
      Permalien

      Mis à jour 😉

      Répondre
  • septembre 25, 2020 à 9:37
    Permalien

    Petite question sur la sortie d’alarme du PID :

    Est-ce que la sortie d’alarme du PID sers uniquement d’interrupteur (Admettons que je veuille brancher un gyrophare LED dessus : Il me faut un autre circuit ? et brancher le circuit sur l’alarme comme interrupteur ?)

    Ou bien alors il y a une tension qui passe par là ?

    PS : lorsque tu répond aux commentaires, je n’ai pas de mails de notifications, je ne sais pas si c’est une option WordPress, mais c’est un peu dommage

    Merci en tout cas

    Répondre
    • septembre 28, 2020 à 5:51
      Permalien

      Le relais d’alarme, c’est du 220 donc si tu branches une ampoule/gyrpohare led, ca passe si tu as un dispositif qui prend du 220 (dans le cas contraire il te faudra un transformateur adapté quoi).

      Je répond en général sous 7 jours donc reviens un peu après 🙂

      Répondre
      • novembre 14, 2020 à 10:11
        Permalien

        Coucou,

        Je bataille un peu avec la config du rex-c 100

        Je n’arrive pas a avoir une sortie de courant (d’ailleurs je n’arrive pas a configurer l’alarme avec le comportement que je veux :

        J’aimerai mettre une valeur maximale et que l’alarme de déclenche si je dépasse cette valeur,

        Pour l’instant c’est plus la notice et les différentes fonction d’alarmes qui me dépassent …

        Aurais-tu un conseil ou un tips de config ? En SL4 tu as mis quoi ?

        ( Set + flèche de gauche 5sec pour accéder à ce menu)

        Merci

        Boris

        Répondre
        • novembre 17, 2020 à 8:02
          Permalien

          Hello,

          Cela dépend du fabricant car en fait rex c 100 c’est un nom générique, j’en ai déjà eu plusieurs avec des fonctions différents. Relis bien la doc et comprends bien le fonctionnement d’un relais et a l’aide d’un multimetre, tout se passera bien. Reviens ici si tu n’y arrives toujours pas avec une question précise et la doc.
          Bon amusement

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *